Abderrahmane Sissako au Festival de Cannes 2014

par Colette

Créé le : 21 avril 2014 - Mis à jour le : 13 novembre 2017

Abderrahmane Sissako a été primé pour son film Timbuktu, "Le Chagrin des Oiseaux"

Le prix François Chalais

Au Festival de Cannes 2014, Abderrahmane Sissako reçoit, avec son film Timbuktu, Le Chagrin des Oiseaux , le prix François Chalais [1] qui récompense un film réalisé dans l’esprit humaniste de François Chalais, réalisateur, journaliste et grand reporter.

Le Prix du Jury œcuménique

Le Jury œcuménique a décerné le Prix du Jury œcuménique [2] 2014 à TIMBUKTU de Abderrahmane Sissako. Le Jury œcuménique a voulu récompenser ce film d’une très grande beauté formelle, pour son humour et sa retenue. Ce film, tout en critiquant l’intolérance, éclaire l’humanité qui demeure en chaque homme.

Cinéaste et producteur mauritanien Abderrahmane Sissako, est né le 13 octobre 1961 à Kiffa et son l’œuvre principale traite de l’exil et les rapports de l’Afrique avec l’occident.

Abderrahmane Sissako

Il obtient des prix dans divers festivals de cinéma, comme celui de Milan (1994 et 1999).

Il est déjà connu comme président du jury d’Angers en janvier 2007, membre du jury des longs-métrages au Festival de Cannes 2007 et président du concours d’entrée à la Fémis [3] l’année suivante.

Mais cette année Abderrahmane Sissako, faisait partie de la longue liste de 18 films retenus en compétition par Thierry Frémaux, films présentés par des cinéastes de tous les continents.

« Timbuktu  » (Tombouctou - Le Chagrin des oiseaux), d’Abderrahmane Sissako (Mauritanie/Mali) réalisateur - Avec Abel Jafri, Pino Desperado, Hichem Yvoubi. Produit en France en 2014 et distribué par Le Pacte / Orange Studio - durée 1h40.

Monsieur Abderrahmane Sissako - réalisateur
Monsieur Abderrahmane Sissako - réalisateur

Unique représentant du continent africain en compétition cette année, Abderrahmane Sissako, réalisateur né en Mauritanie et qui a grandi au Mali, concourait pour la Palme d’or.

Sa précédente participation au Festival remonte à 2006 avec Bamako (hors compétition).

Président du Jury de la section "Un certain regard" en 2003, il a présenté plusieurs films, Octobre (1993) et En attendant le bonheur (2002).

Ses amis le soutiennent dans son aventure et prétendent que son film est fantastique et qu’il connaîtra un beau succès.

Filmographie

  • 1989 Le Jeu, 35 minutes présentent son travail de fin d’études à Moscou. Tourné en Mauritanie et au Turkménistan.
  • 1993 Octobre également de 35 minutes, obtiendra déjà le Prix du meilleur court métrage au Festival de Milan.
  • 1996 une vidéo avec Arte, Sabriya - le carré de l’échiquier
  • 1997 Prix du Festival africain de Milan, avec Rostov-Luanda de 35 min et comme sujet les guérilleros pour la libération de l’Angola.
  • 1998 La Vie sur terre

La vie sur terre

Enfin un premier prix pour un long métrage, primé à Milan et au Sénégal ; film tourné au pays de son père, le Mali.

  • 2002Heremakono - En attendant le bonheur

En attendant le bonheur

Heremakono se déroule à Nouadhibou ville de pêcheurs et ses espérances de vie meilleure.

  • 2006 Bamako

Bamako

Un procès de fiction joué par de vrais avocats et montrant les conséquences de la mondialisation en Afrique. Ce film est tourné dans la maison de son père et la chanteuse malienne Oumou Sangaré y chante. Primé hors compétition à Cannes en 2006, ce film obtiendra aussi le Grand Prix du Public aux Rencontres Paris Cinéma.

Abderrahmane Sissako sera de tous les combats, avec sa sensibilité, sa vision critique, mais avec déjà une renommée internationale.

Les médias parlent du tournage du film : Timbuktu, le film des événements.

Ce que ses amis en disent...

  • Mbarek Ould Beyrouk, notre ami journaliste et grand écrivain est cité comme scénariste de Sissako.
  • La jeune actrice est... superbe.
  • N’oublions pas qu’Abderrahmane Sissako représentera, au Festival de Cannes, tous ces amateurs cinéastes, comédiens, musiciens, chanteurs, comme Malouma (qui chante dans ses films). Il faudrait que leurs efforts se trouvent récompensés et que le Cinéma Africain obtienne une Palme pour être reconnu dans le Monde entier.

cinéma africain

  • L’association « Prix François Chalais » a pour vocation de pérenniser la mémoire d’un homme d’exception qui a marqué le monde de la Littérature (20 livres dont 17 romans) du Journalisme, du Cinéma et de la télévision (plus de 400 émissions de cinéma et une centaine de films sur le grand reportage). Sur la toile : Association « Prix François Chalais

Sur la toile, on parle beaucoup de Timbuktu !

  • Un article d’Aurore Da Silva, à lire dans : Culturebox de Francetvinfo Le siège de la "ville aux 333 saints" raconté dans "Timbuktu". "Non loin de Tombouctou tombée sous le joug des extrémistes religieux, Kidane mène une vie simple et paisible dans les dunes...
  • Un extrait d’un article du CRIDEM [4]. Quand on demande à Abderrahmane Sissako de se souvenir de l’image qu’il avait en tête quand il a découvert l’Hexagone en 1993, il répond : « Un pays où l’on mangeait trop ». Article à lire sur www.cridem.org/C_Info.php?article=656148
  • Après "Bamako", Abderrhamane Sissako nous emmène à "Timbuktu". "Après nous avoir bouleversés avec Bamako, présenté sur la Croisette hors compétition en 2006, le cinéaste mauritanien Abderrhamane Sissako espère faire un retour gagnant avec un casting composé d’acteurs inconnus à l’international comme Ibrahim Ahmed, Toulou Kiki, Fatoumata Diawara et Hichem Yacoubi. Abel Jafri". Lire l’article de Metronews sur :www.metronews.fr/festival-de-cannes/cannes-2014-zoom-sur-timbuktu-d-abderrhamane-sissako/
  • France Inter, mercredi 14 mai. Cannes : Sissako, le foot et nous - Un synopsis : Tombouctou est réduite au silence. Portes closes, ruelles désertes. Plus de musique, plus de football, plus de cigarettes. Finis les couleurs vives et les rires. Les femmes ne sont plus que des ombres. Des extrémistes religieux sèment la terreur... ...Il aura suffi d’un film en fin d’après-midi pour laver définitivement l’affront cinématographique que constitue « Grace de Monaco ». Mais un film que, d’une certaine manière, on aura attendu pas moins de huit années, puisqu’il faut remonter à 2006 pour trouver Bamako le précédent film du talentueux cinéaste mauritanien Abderrahmane Sissako.. A réécouter : www.franceinter.fr/blog-le-blog-de-laurent-delmas-cannes-sissako-le-foot-et-nous
  • Sur francetvinfo du 15 mai 2104 : Après une ouverture polémique avec "Grace de Monaco", le 67e Festival de Cannes inaugure la compétition jeudi avec deux films : "Mr. Turner" de Mike Leigh,sur le célèbre peintre britannique, et "Timbuktu" du Mauritanien Abderrhamane Sissako, sur l’occupation jiadhiste de la célèbre cité malienne surnommée "la ville aux 333 saints"... " Production franco-mauritanienne, "Timbuktu" a été tourné à la frontière Mauritanienne, ainsi que dans le désert Saharien. La première de presse, mercredi soir a chaleureusement accueilli le film." culturebox.francetvinfo.fr/cinema/evenements/cannes-2014-le-debut-des-hostilites-155883

[1] Le prix François-Chalais, parrainé par RTL, est une récompense de cinéma décernée au cours du Festival de Cannes à un film voué aux valeurs du journalisme.

[2] le Jury œcuménique : Présent à Cannes depuis 1974 le Jury œcuménique est invité par le Festival, comme le Jury Officiel et celui de la presse cinématographique à remettre un prix et éventuellement des mentions spéciales à des films de la Compétition Officielle. Ce Jury est composé de 6 membres renouvelés chaque année, venant de pays et de culture différents. Professionnels du cinéma, chrétiens engagés, ils délibèrent en toute indépendance.

[3] La Fémis (école nationale supérieure des métiers de l’image et du son) est une grande école publique qui appartient au Ministère de la Culture et de la Communication. Elle est financée par le Centre National du Cinéma et de l’Image Animée (CNC).

[4] Le Cridem est le premier site francophone de Mauritanie - C.R.I.DE.M (Carrefour de la République Islamique DE Mauritanie)