Bibliographie pour amoureux du Sahra

par caratagio , Colette

Créé le : 7 août 2008 - Mis à jour le : 22 décembre 2014

Des livres, de beaux livres...

Feurs du Sahara

Fleurs du Sahara, Voyage Ethnobotanique avec les Touaregs du Tassili, de Benchelah et al. publiée par Ibis Press à Paris

Le Sahara n’est pas une étendue vide. C’est une zone désertique dans laquelle se rencontrent des hommes et des plantes. Et, depuis des millénaires, parce que des plantes y poussent, des gens y vivent. Ils se sont adaptés ensemble à des conditions écologiques difficiles. Ici les plantes et les nomades montrent la même discrétion, comme si, devant la puissance des éléments, nul ne pouvait tricher. Mais, que la pluie arrive et la joie partagée annonce le magnifique retour en force de la nature que suivra bientôt la floraison. Parcourir le désert permet de comprendre les usages que les Touaregs font de ces plantes alimentaires, médicinales et fourragères. Fleurs du Sahara s’ouvre sur une invitation au voyage botanique, à la découverte des plantes, et ethnobotanique, à la découverte des hommes. Après ce voyage, occasion d’approcher une nature particulière, l’ouvrage décrit et montre près de cent cinquante plantes que les familiers du désert sauront désormais reconnaître et nommer.

Nouvelles du désert

Nouvelles du désert » de Mbarek Ould Beyrouk, chez Présence Africaine, 2009

En vingt nouvelles d’un style étincelant, comme-autant de roses des sables, Beyrouk nous entraîne dans les dédales fascinants du vécu d’un peuple aux prises avec son nouveau destin.

« Ils ne savent pas aimer, ceux des nouvelles cités. Ils ne savent pas goûter au sel sacré des amours même impossibles. Ils ne savent pas magnifier ni Dieu ni les étoiles, ils ne savent pas rentrer en eux-mêmes et fouiller les trésors de l’esprit. Ils calculent seulement. C’est pourquoi ils ne rêvent pas ».

Le griot de l'émir

Le griot de l’émir, Editions Elyzad (Tunis), mars 2013 - de Mbarek Ould Beyrouk

L’action du "Griot de l’émir" se passe à la fin du XIXe siècle au Sahara occidental, "un Sahara des temps anciens, cette grande région qu’on appelle aussi l’espace maure, qui va du nord du Mali jusqu’au sud de l’Algérie et du Maroc" souligne Mbarek Ould Beyrouk.

De Idoumou O. Med Lemine, professeur de littérature à l’Université de Nouakchott : « Beyrouk a écrit un grand roman. Un roman dont on parlera beaucoup. Sur le plan de la composition, Le griot de l’émir se déroule comme un concert musical. Sur le plan de l’écriture, Le griot de l’émir rappelle à bien des égards " Et le ciel a oublié de pleuvoir " : le même style diluvien où les phrases jaillissent, successives et pressées, comme poussées par un flux puissant. « Notre tribu n’est pas éteinte, elle ne s’éteindra pas. » (p.167) trépide le griot de l’émir à la fin du roman. Puissions-nous le dire de notre nation. Et de notre peuple ! »

Plantes médicinales de Mauritanie

Plantes médicinales de Mauritanie – de Michel Thouzery, Abdellahi Ould Mohamed Vall et les illustrations de Marie-Françoise Delarozière

Par l’Association Plantes et Nomades : Michel Thouzery - Le Paquetayre - 09300 Montferrier

Remèdes traditionnels et guérisseurs, du Sahara au fleuve Sénégal.

La première partie de l’ouvrage présente la médecine traditionnelle mauritanienne ainsi que les perspectives de développement de la phytothérapie en Mauritanie.

La deuxième partie étudie 88 plantes utilisées par le populations et les tradipraticiens dans la gestion quotidienne de leur santé.

Katiba

Katiba de Jean-Christophe Ruffin – Flammarion 2010 Quatre touristes occidentaux sont assassinés dans le Sahara... Excellent roman et qui plus est au cœur de l’actualité, Katiba, est un document intéressant sur les cellules terroristes intégristes, le fonctionnement de la nébuleuse Al-Qaïda, et surtout sur cette immense zone désertique comprise entre la Mauritanie, l’Algérie, le Niger et le Soudan, propre à tous les trafics.

Katiba n’est pas le nom de l’héroïne. Le terme désigne en fait un camp de combattants islamistes en Afrique du Nord.

Le réalisme de J-C. Rufin nous entraine très loin dans ce qui pourrait être la reconstitution crédible de la préparation d’un attentat terroriste. Cela nous conduit, dans les arcanes du Quai d’Orsay mais aussi, au cœur des campements du Sahara où naissent tous les complots.

Roman d’espionnage, préparation d’un acte terroriste, dans ce lieu qu’est le désert du Sahara, si vaste que les trafiques en tout genre y pullulent : armes, hommes, drogues...

Révérence à la vie

"Révérence à la vie" de Théodore Monod, chez Grasset (1999)

« Eh oui, mais il faut savoir lire ; la nature ne parle qu’à celui qui l’écoute, et qui sait écouter. Elle ne répond qu’à une attente et se tait devant l’incurieux. »

Le dernier ouvrage référant à la vie hors du commun et aux idées de Théodore Monod, considéré comme l’un des derniers grands naturalistes de notre temps. Ces entretiens avec Jean-Philippe de Tonnac posent la question de l’engagement face aux grands périls qui menacent lourdement notre planète.

Empreinte du désert

Empreinte du désert - Claude Brunerie et Jean-David Laurence - Critères éditions

Depuis la nuit des temps, le désert, mythique contrée aride du sable d’or et des « Mille et Une Nuits », fait rêver des générations d’aventuriers et de voyageurs.

Sortir du rêve et explorer le monde, c’est ce que propose « Empreinte du désert ». Au fil des pages, les ergs, les regs, les oueds asséchés se dévoilent ; La Mauritanie, le Yémen, la Jordanie, le Maroc, la Tunisie, la Libye... s’offrent sous l’œil aguerri de Jean-David Laurence, tandis que Claude Brunerie retranscrit les impressions des globe-trotteurs avec de délicats poèmes.

Leurs regards croisés, grâce à des instantanés poétiques et photographiques, délivrent des portraits de Sahariens, de Nomades et donnent à voir des paysages désertiques hétéroclites. Ainsi est mise en scène la rencontre entre deux utopistes qui souhaitent redonner ses lettres de noblesse au Désert.

Au-delà des Sables de Régis Belleville
Au-delà des Sables de Régis Belleville

Au-delà des sables – Régis Belleville – Editions Arthaud 2002

Membre de la Société des explorateurs français, Régis Belleville a été élu « Aventurier de l’année » en 2002 par la Guilde du Raid, avec le concours de l’IGN, primé et récompensé au Festival du film d’aventure de Dijon et de celui de Montréal pour Au pays des Djinns, le film qui relate cette extraordinaire méharée au cœur du « désert des déserts ».

En 2002, Régis Belleville accomplit, en 49 jours, la plus longue méharée en totale autonomie dans l’histoire du Sahara, sans aucun point d’eau. Cette méharée de 1 137 kilomètres mène Régis Belleville et son ami mauritanien, Taha Ould Bouessif, de Chinguetti à Tombouctou, au centre d’une zone hyper aride de 500 000 km², dans la Majâbat al-Koubrâ, « l’étendue de la grande solitude »…

Au-delà des sables est un parcours historique, scientifique, ethnologique mais aussi une aventure humaine exceptionnelle et une exploration qui fera date.

Nomade Blanc de Philippe Frey
Nomade Blanc de Philippe Frey

Nomade Blanc. Le Sahara d’est en ouest en solitaire - Philippe Frey - Robert Laffont

Ce récit est celui d’une grande première : la traversée du Sahara, dans sa plus grande largeur, de la mer Rouge à l’Atlantique. Pas un homme seul, à pied et à dos de chameau, sans aide extérieure. Cette aventure d’exception a été pour Philippe Frey, tout au long de cette " traversée ", une aventure de tous les dangers, ceux de la chaleur, ceux du désert - mais aussi ceux d’une région bouleversée, sur fond de guerre du Golfe, de rébellions où des bandes de nomades trafiquants font souvent la loi ! Mais c’est surtout le rêve du désert et sa mythologie qui emplissent la solitude de Philippe Frey : il est sur les traces de caravanes du roi Salomon, il traverse les cités oubliées avec la carte du ciel pour seul guide... et les oasis attendues sont parfois des mirages... L’aventure se fait cauchemar : à N’Djamena, ce sera la prison ; en Algérie et au Mali, les contrecoups de la révolte des Touaregs ; à l’arrivée en Mauritanie, la nouvelle de la mort de son père. Mais un ressort exceptionnel anime Philippe Frey, qui l’aidera à gagner son combat : ses chameaux meurent d’épuisement, il perd la vue pendant plusieurs jours, il est proche de la déshydratation totale... Il n’importe : ce rêveur sait, le 8 juin 1991, savourer sur une plage de l’Atlantique sa victoire sur le Sahara... Un rêveur dont la modestie n’a d’égale que son exploit.

L’or du diable de Régis Belleville
L’or du diable de Régis Belleville

L’or du diable - Du désert de Mauritanie aux mines d’or du Mali - Régis Belleville - Editions Presses de la Renaissance – 2008

« Je sais que ma démarche d’ethno-journaliste-baroudeur va dans un premier temps intriguer […]. En théorie ! Je sais que le terrain me réservera quelques surprises et que l’improvisation deviendra un art… » Décembre 1997, nord-ouest de la Mauritanie. Première étape d’un périple qui doit le mener au Mali, pays des orpailleurs traditionnels animistes : Régis Belleville fait la connaissance de Taha, un chamelier avec qui il décide de partir en méharée dans le désert. 800 kilomètres à pied dans des conditions extrêmes, au fil desquels Taha et son fils initient l’auteur aux techniques de chamelier.

Voyages - Ibn Battûta
Voyages - Ibn Battûta

Voyages - III. Inde, Extrême-Orient, Espagne & Soudan - Ibn Battûta - Editions La Découverte - 1990

Ce volume III de Voyages d’Ibn Battûta, je le connaissais depuis longtemps, de l’avoir vu dans la librairie du Musée Dar Cherait de Tozeur (Tunisie).

Ibn Battûta est, comme Marco Polo, un des grands voyageurs dont le texte acquiert de la valeur avec le temps. Ni savant, ni lettré Ibn Battûta, au début de l’année 1352 serait chargé par le sultan du Maroc d’une mission auprès du royaume noir du Mali. La route transsaharienne, partant de Sidjilmasa ou de Tlemcen, aboutissait, à travers Taghaza, à Walata. Walata constituait, à l’époque, la limite nord de l’empire du Mali. Le transport entre ces points était assuré par les Touareg, les Messufa d’Ibn Battûta, appartenant au groupe berbère de Sanhadja qui donna naissance au mouvement almohade. Au-delà de Walata, en territoire malien, l’initiative commerciale passe aux Wangara.

« Nous arrivâmes à la ville d’Iouâlâten juste au commencement du mois de rabî’ premier, ayant voyagé deux mois pleins, depuis Segelmessa. Iouâlâten est le premier endroit du pays des nègres … Ce fut alors que je regrettai de m’être rendu dans le pays des nègres, à cause de leur mauvaise éducation et du peu d’égards qu’ils ont pour les hommes blancs... Mon séjour à Iouâlâten a été d’environ sept semaines, pendant lesquelles les habitants m’honorèrent et me donnèrent des festins . La plus grande partie de la population appartient à la tribu des Messoûfah. Les femmes y sont très belles ; elles ont plus de mérite et sont plus considérées que les hommes ».

Que chacun trouve du plaisir à lire ce "voyageur de l’Islam" . Merci au bouquiniste de la librairie Les Quais de Draguignan.

Dans la collection « Les auteur(e)s classiques »les livres de Ibn Battûta, 1304-1369 Voyageur maghrébien du XIVe siècle sont téléchargeables : http://classiques.uqac.ca/classiques/ibn_battuta/ibn_battuta.html

Et le ciel a oublié de pleuvoir
Et le ciel a oublié de pleuvoir

Et le ciel a oublié de pleuvoir Beyrouk (M’Barek Ould Beyrouk) Editions Dapper – 2006

Leguelb, aux confins du Sahara. Quelques campements perdus où le moyen Age côtoie la Modernité. Libre de corps et d’esprit, Lolla provoque par ses manières l’implacable tribu des Oulad Ayatt. Quand l’apocalypse s’abat sur sa famille et ses amours, tout semble consommé pour la belle marginale. Mais l’Antigone des sables refuse la défaite, et seule, affronte les ombres épaisses des injustices séculaires. L’écriture poétique de Beyrouk a la beauté sèche des pistes qui mènent à l’oued. Du même auteur lire l’article sur ce même site : La Guetna en Adrar

Méharées Théodore Monod
Méharées Théodore Monod

Méharées - Théodore Monod - Editions : J’ai lu - 1999.

Méharées reste le plus célèbre des livres de Théodore Monod, spécialiste incontesté du désert et plus particulièrement de la Mauritanie. Etonnant, on dirait qu’il nous donne des conseils, en ce moment même, pour préparer un circuit, pour préparer son sac, comment vivre dans le désert...

Tout est limpide chez cet humaniste. Sa pédagogie appliquée avec humour et délicatesse, nous fait lire d’un trait ce merveilleux bouquin.

Odette Du Puigaudeau
Odette Du Puigaudeau

Pieds nus à travers la Mauritanie - Odette Du Puigaudeau Odette - 1933 - Editeur : Phébus 2003.

La bretonne Odette du Puigaudeau et son amie Marion Sémones, parcourent à pied la Mauritanie, la première fois en 1934. Ce voyage sera pour Odette du Puigaudeau une révélation. Elle deviendra exploratrice et consacrera sa vie au désert mauritanien, et sera convertie totalement à la vie nomade. Ecrivain, mais aussi fine dessinatrice, elle nous relate avec passion ses rencontres et les coutumes de ce pays des Maures. Théodore Monod, alors jeune, était fasciné par cette femme exceptionnelle.

Voyages - Battûta monde musulman
Voyages - Battûta monde musulman

Voyages - Volume II - De la Mecque aux steppes russes et à l’Inde - Ibn - Battûta - Editions La découverte/poche.

Grand voyageur dans tous les pays du monde musulman, du Maroc à la Chine, à vingt et un ans, en 1332, le marocain, Ibn Battûta, décide de faire le pèlerinage de la Mecque. A un secrétaire du roi il dictera ce fabuleux voyage, véritable fenêtre sur le monde, avant même Marco Polo ou Christophe Colomb.

Le manuscrit est conservé à la Bibliothèque Nationale de France. Seul le le volume II est disponible dans les librairies. Pourquoi ne pas profiter de cette formidable richesse de notes pour s’imprégner du récit de cette époque.

le fabuleux Voyage d’Ibn Battûta
le fabuleux Voyage d’Ibn Battûta

Le fabuleux Voyage d’Ibn Battûta - 1325-1354 - James Rumford - Editions Syros.

Ce merveilleux carnet de voyage est l’adaptation pour les enfants du manuscrit original.

L’adrar Mauritanie
L’adrar Mauritanie

L’Adrar(1) - Atar et ses environs - Editions Sépia.

Ce guide est le premier d’une collection qui constitue d’abord une invitation au voyage dans un des derniers pays où le tourisme n’est pas devenu une industrie et où voyager garde son sens authentique de découverte.

Si l’on trouve dans ce premier volume, consacré à la région ouest de l’Adrar, une multitude de renseignements pratiques, on y retrouve surtout un art de voyager qui réconcilie tourisme et liberté, sécurité et découverte. Toujours à mi-chemin entre une érudition de bon goût et un sens pratique indispensable dans cette région peu connue, les auteurs nous conduisent en effet par dunes et par oueds à la croisée d’une histoire qui reste encore à écrire et d’une géographie dont les approximations laissent une large part au rêve. Les itinéraires ne sont pas encore balisés et le voyageur conserve des chances de se perdre en suivant le chemin de Gouraud ou en prenant le temps de déguster un thé sous une tente pour mieux regarder passer une longue caravane imprévue.

Les villes anciennes en Mauritanie
Les villes anciennes en Mauritanie

L’Adrar(2) - Les villes anciennes - Chinguetti - Ouadane et le Guelb er Richat - Editions Sépia.

Le premier volume de cette collection "L’Adrar, Atar et ses environs", nous conduisait en des régions déjà connues du touriste saharien averti. Ce deuxième guide, en explorant la partie orientale de ce grand massif de l’Adrar, nous entraîne vers des contrées plus secrètes. Au-delà des villes anciennes et de leur mystérieuse poésie, c’est en pionnier que l’on découvre les étapes somptueuses de ces itinéraires encore presque inédits : le Guelb er Richât, gigantesque accident tectonique rendu célèbre par Théodore Monod et qui n’a pas encore livré tous ses secrets, les gravures préhistoriques d’El Ghallaouiya et d’El Beyyed qui restent à découvrir ou encore des oasis enchanteresses qui surgissent au détour de gorges arides.

Sur la route des caravanes
Sur la route des caravanes

Sur la route des caravanes - D’Atar à Néma par Rachid, Tidjikja et Oualata - Editions Sépia.

Après avoir exploré Atar et ses environs ainsi que Les villes anciennes et le Guelb er Richât dans les deux premiers volumes, ce troisième guide de la collection "Découverte de la Mauritanie" nous emmène par dunes et par ergs sur des itinéraires dont le nom des étapes à lui seul fait rêver. D’Atar à Néma en passant par Rachid, Tidjikja, Tichitt et Oualata, le voyageur, toujours éclairé par les précisions pratiques et l’information de ce guide, découvrira en effet des sites exceptionnels.

Villes de sables
Villes de sables

Villes de sables de Anne-Marie Tolba et Serge Sibert. Editeur : Hazan

Portrait de 4 grandes villes anciennes de Mauritanie classées Patrimoine Mondial de l’Unesco : Chinguetti, Ouadane, Oualata et Tichitt. Villes nomades sahariennes au décor austère demeurées intactes depuis le 10ème siècle en dépit des sècheresses, de l’ensablement, des caravanes.

Egalement, l’ethnologie, l’histoire, l’architecture, la tradition coranique et les anecdotes autour de ces espaces urbaines et des témoignages de la vie quotidienne. Chronique de l’édition de 1999

Le pays du million de poètes
Le pays du million de poètes

Mauritanie. Le pays du million de poètes. de Caroline Elbaz et Michel Dortes Editions Larivière (par Hatier)

Carnet de voyage, d’une famille connaissant bien la Mauritanie, met en valeur ses paysages, ses peuples et surtout leur poésie.

Le livre des déserts
Le livre des déserts

Le livre des déserts : Itinéraires scientifiques, littéraires et spirituels des auteurs Bruno Doucey, Alain Morel, Catherine Boudier, Gilbert Conan, Collectif. Editeur : Robert Laffont (12 janvier 2006) - Collection : Bouquins

Le Livre des déserts est la première somme à caractère encyclopédique consacrée aux déserts chauds et froids de notre planète. Des géographes, des biologistes, des ethnologues, des historiens, des écrivains, des théologiens et des philosophes ont été convoqués pour cette aventure inédite. Notre Livre des déserts propose une description physique des milieux arides et présente la faune et la flore qui s’y développent au prix d’incroyables stratégies d’adaptation. Il retrouve les traces d’un Sahara lacustre, fait l’histoire des toponymes (l’ancien verbe bédouin sahira signifiait " être de couleur fauve "), évoque la vie des nomades et aborde le problème de la désertification, l’une des questions essentielles de notre temps. L’histoire des déserts est celle des peuples qui les habitent, mais aussi celle de tous ceux qui les ont explorés depuis l’antiquité. Hommes de mots ou de guerres, conquérants de l’impossible et de l’infini, aventuriers aux mains vides engagés sur un chemin de fraternité qu’empruntèrent en leur temps Arthur Rimbaud, René Caillé, le père de Foucault, Isabelle Eberhardt, Michel Vieuchange ou Théodore Monod. Le Livre des déserts nous dit encore la coïncidence des trois monothéismes avec ces étendues hostiles au règne du vivant. Le désert, écrivait Balzac, " c’est Dieu sans les hommes ". L’appel du désert fut de tout temps celui du divin pour ceux qui voulaient se dépouiller de leurs passions terrestres et dont l’histoire est ici contée. Une " anthologie nomade ", forte de quelque cent cinquante auteurs vient enfin compléter cet ensemble unique sur des pays de soif, de lumière et de conversion à l’absolu. DANIEL RONDEAU

Maxence au désert
Maxence au désert

Maxence au désert - Un voyage en Mauritanie - Théodore Monod - Editions Actes Sud (collection Terre d’Aventure))

Ce qu’en dit l’éditeur : Composée dans l’éblouissement, cette oeuvre de jeunesse célèbre avec lyrisme le charme de la caravane, la beauté fascinante des dunes, le lent balancement des dromadaires, les gestes immémoriaux de la préparation du thé... Passionné, fervent, ce chant du désert est en même temps un document exceptionnel, écrit par un homme au carrefour de son destin.

Le fer de Dieu

Théodore Monod et Brigitte Zanda – Le Fer de Dieu – Histoire de la Météorite de Chinguetti – Editions Actes Sud (Collection Terre d’Aventure)

Une météorite géante, tombée au cœur de la Mauritanie, découverte en 1916 puis demeurée introuvable depuis plus d’un demi-siècle : telle est « l’affaire » sur laquelle se penche Théodore Monod, avec la complicité de Brigitte Zanda, spécialiste des météorites.

Récit d’une enquête, dossier réunissant pièces à conviction, observations inédites, documents, cartes, notes de voyage, témoignages et analyses, ce petit livre concilie les mystères des voyages, la passion du désert, les plaisirs de l’investigation scientifique et, surtout, l’extraordinaire opiniâtreté d’un naturaliste fameux : Théodore Monod.

Tagant

Tagant Au cœur du pays Maure (1936-1938) – Odette du Puigaudeau – Editions Phébus

En 1936, à peine de retour de son premier voyage en pays Maure, Odette du Puigaudeau se voit confier une mission d’exploration au Sahara occidental, à travers des territoires encore mal connus. Son itinéraire : les pistes du Grand Sud en direction de l’Adrar mauritanien, l’exploration du Tagant ; puis cap à l’est jusqu’à Tombouctou sur le Niger ; retour au Maroc enfin à travers l’Erg Chech, en suivant l’ancienne piste du Sel. Le voyage durera près de quinze mois, dont un long séjour au Tagant, où elle étudie - et partage - la vie des tribus maures. Au total : six mille kilomètres à dos de méhari.

De beaux livres
De beaux livres