Des dunes et des écoles : un bel et intense échange

Hommage, espoir et fraternité

par Cheikhmou

Créé le : 3 juin 2011

Une initiative à soutenir

Les femmes et les hommes d’horizons différents peuvent vaincre les barrières de toute sorte et tisser des liens fraternels et amicaux.

Mr Sall Seydou
Mr Sall Seydou
Wali de l’Adrar

La cérémonie de prise de photo devenue traditionnelle est cette fois honorée de la présence du Wali de l’Adrar (Gouverneur) Mr Sall Seydou, venu exprimer aux membres de l’association tous ses remerciements pour leur contribution à l’effort de l’Etat visant à doter les écoles en tables bancs.

Avant de leur souhaiter un bon retour, il a dit toute l’assurance et la disponibilité des autorités à faciliter et soutenir de telles initiatives.

Le Wali qui suivait régulièrement le programme quotidien de l’équipe s’est réjouit que les participants aient admiré le désert, les oasis de Chinguitti et le paysage de l’Adrar d’une façon générale et qu’ils aient passé un agréable séjour.

Bienvenue au Wali de l’Adrar
Bienvenue au Wali de l’Adrar

Allocution du Wali de l'adrar Joie des élèves

210 places assises pour les enfants
210 places assises pour les enfants
Toutes les tables bancs rénovées de 3 et 6 places
Le Wali en conversation avec François
Le Wali en conversation avec François
De gauche à droite : l’IDEN, le DREN et le Wali

En fin d’après midi, c’était au tour de Mado, dans son auberge ’La Khayma’ où résident les participants, d’organiser une réception en l’honneur des membres de l’association en présence notamment du Maire adjoint d’Atar, de l’Inspecteur départemental d’Atar représentant du DREN, de l’Inspecteur de circonscription, des directeurs d’écoles, du Président de la Fédération du Tourisme de l’Adrar et de quelques invités.

Réception chez Mado
Réception chez Mado
Auberge El Kayma
Les directeurs des écoles
Les directeurs des écoles
De gauche à droite : abdelnan 3 alione 4 et sabar 1

Ce fut l’occasion d’échanges amicaux et sincères entre les présents qui ont loué l’initiative et sa conduite. Ils ont tenu à remercier toutes celles et tous ceux qui ont contribué à ce soutien combien important aux élèves d’Atar.

Ils ont apprécié les efforts et la volonté des uns et des autres qui ont fait la réussite d’aujourd’hui.

Portant voiles, boubous et turbans offerts en guise de souvenirs, les participants de ’La voie Des Dunes’ fraternisaient avec leurs amis Mauritaniens.

Détendus, joyeux et fiers de ce qu’ils viennent d’accomplir, ils se sentaient tout simplement chez eux ; comme pour dire que les femmes et les hommes même d’horizons différents peuvent vaincre les barrières de toute sorte et tisser des liens fraternels et amicaux, expression de ce qu’ils ont de plus cher : leur humanisme.

Le Wali avec François

Avant de se séparer, les participants ont rendu un hommage mérité à Mado. Malgré son âge et sa santé quelque peu fragile, Mado est le soldat inconnu de cette opération.

Avec ses conseils, sa présence et ses encouragements, elle donnait toujours du courage et du moral. Une détermination jusqu’au bout.

Sur les tables rénovées

La cérémonie se termine sur une note d’espoir de se retrouver dans un proche avenir pour continuer l’œuvre et doter d’autres écoles en tables bancs.

Puis arrive le moment des adieux ; difficile et plein d’émotion bien que sans équivoque se lisait sur les visages la double joie : celle d’avoir osé et celle d’avoir réussi !

IMG/flv/lvdd.flv Cérémonie de clôture et réception chez Mado
Cérémonie de clôture et réception chez Mado
Action humanitaire de la LVDD

Des dunes et des écoles : un bel et intense échange : un ensemble de 4 récits relatant une action humanitaire menée en novembre 2010 par l’association ’La voie des Dunes’ en étroite liaison avec les instances locales.

L’association "La Voie des Dunes" s’est donné pour objectif d’organiser des camps permettant de :

  1. Favoriser le renversement des rôles en donnant une chance à ceux qui veulent la saisir de devenir celui qui donne au lieu d’être toujours celui à qui l’on donne, ce qui est un moyen de donner une chance aux participants d’avancer dans leur vie et dans leurs projets.
  2. Proposer à des personnes souffrant de troubles divers de pouvoir, une fois dans leur vie, être non assistées, mais bien celles qui portent assistance..., en leur donnant une chance d’avancer différemment dans leur vie et dans leurs projets.
  3. Emmener des personnes souffrant de maladies psychiques hors de leur cadre habituel de vie, vers d’autres espaces et de nouveaux repères qui peuvent leur permettre d’avoir une autre image d’elles-mêmes.

Pourquoi Atar, en Mauritanie ?

Parce que cette ville se situe aux portes du désert, non loin de Chinguetti, et que l’apport de ce désert, comme révélateur de ce que chacun est et peut devenir, est un élément important de la démarche.

De plus, le choix de cette ville permet de mettre en place ce projet avec un maximum de sécurité, tant au plan des personnes que des commodités locales (langue française, aéroport, contacts sur place,…) Enfin, parce que cette région de Mauritanie reste encore un lieu à dimension humaine où il est possible de faire naître, de tisser et de maintenir des liens forts qui seront le ciment des acteurs du projet.

Actuellement : 1 message

  • Hommage, espoir et fraternité 10 juin 2011 20:49, par Natascha

    Ce fut un bonheur sans nom que de pouvoir offrir nos bras et notre coeur pour réaliser ce projet... Merci aussi a toi, Cheikhmou pour ton engagement... Et pour ces 4 excellents articles...

    Répondre à ce message