Promenade dans Atar

par Frédéric

Créé le : 6 janvier 2008

En fin d’après-midi, en me promenant dans la ville d’Atar, j’ai pris quelques images au hasard des rues.

Grande rue à Atar Rue animée dans Atar Rue dans Atar Rue dans Atar 2cv camionette à Atar Transport à Atar Charette à pneus dans Atar Travail du fer à Atar Commerces à Atar Petit commerce à Atar Boutiques à Atar Système D à Atar Ruelle à Atar

Actuellement : 4 messages de forum

  • Promenade dans Atar 6 août 08:18, par chamignon

    heureux de voir l evolution d atar,ayaut vecu de 1963/64 comme militaire ,il n y avais que du sable ,pas de voitures ,des chameaux ,des chevres. merci pour l acceuil de la population ,pour le the sous la tente la vie etait dure ;la chaleur et le vent de sable mais que de souvenirs . j aurais aimé revoir ce desert qui ma tant marqué ,mais l age est là , merci et je souhaite bonne chance a votre pays

    Répondre à ce message

  • Promenade dans Atar 24 juillet 16:50, par nowakowski

    qu’est tu devenu mon Atar de 1957 avec son ksar son terrain en terre battue ses petits jardins autour des puits d’eau saumatre et qu’est devenue l’accueillante Jeannine souvenirs douloureux de la perte d’un ami a Amaleig

    Répondre à ce message

  • Promenade dans Atar 27 mars 2014 11:32, par Wafa Mohamed El Hanchi

    J’aime beaucoup votre site. Bravo ! Juste une petite remarque, la dernière photo, ce n’est pas Atar mais une ruelle de Chinguetti plutôt.

    Répondre à ce message

  • Promenade dans Atar 13 juillet 2008 17:24

    j’ai vécu à atar, mauritanie deux ans, soit en 1978_1979, j’ai reconnu la piste d’atterrissage, l’aérogare n’existait pas à l’époque, j’ai reconnu aussi ka montagne en forme de navire dans le lointain, les rues leur aspect architectural n’a pas changé, de meme que la couleur des murs. j’ai reeconnu aussi la rue des artisans noirs, là où ul y a les 2 chevaux, il n’y avait dans cette rue que des noirs, mécaniciens, menuisiers etc. maintenant il y a beaucoup de véhicules et plus de gens qu’à l’époque. vous n’avez pas mis les deux ou trois immeubles réservés à l’époque aux militaires français de l’académie d’atar.

    Répondre à ce message