Randonnée chamelière

par Idoumou , Michel Toy

Créé le : 14 mars 2008

Nous voyageons au rythme des caravanes, comme eux de campement en campement. Au fil des jours, nous croisons les troupeaux de l’Adrar qui s’abreuvent aux nombreux puits, dans des paysages de sables et de roches.

La route de la passe de Lebnou
La route de la passe de Lebnou
Immensité de l’Adrar
Immensité de l’Adrar
Palmeraie à Chinguetti
Palmeraie à Chinguetti
Le marché à Chinguetti
Le marché à Chinguetti
Un tikit tout neuf à Mairhet
Un tikit tout neuf à Mairhet

Spécificités : Une semaine en randonnée chamelière. Un voyage très coloré. Accueil nomade.

JOUR 1 - Accueil à l’aéroport d’Atar : formalités

Départ pour Chinguetti en 4x4 par la passe d’Ebnou [1]

Nous admirerons au passage la route nouvellement construite.

Nuitée à L’auberge Wahat-Sahra de Chinguetti.

JOUR 2 - Visite de la ville de Chinguetti [2].

Premier contact avec nos chameliers

Départ pour l’Agueyla, une palmeraie perdue au milieu des sables.

Bivouac

JOUR 3 - L’Agueyla - Bic - Arwetine - Bivouac.

JOUR 4 - De Arwetine à Zarga [3]

La montagne bicolore - Bivouac.

JOUR 5 - De Zarga à Mhairet [4].

Accueil en tikit : case ronde en palme.

JOUR 6 - Mhairet - visite de la palmeraie.

Départ en 4x4 ; le soir visite de Tergit [5].

Hébergement à ATAR [6], auberge El Kaïma.

JOUR 7 - Journée libre à ATAR. Transfert à l’aéroport.

On charge les chameaux
On charge les chameaux
La charge, judicieusement équilibrée, est répartie entre plusieurs chameaux. Celui-ci porte de l’eau.
Chameau prêt à partir
Chameau prêt à partir
Panorama de Mairhet et de son oasis
Panorama de Mairhet et de son oasis

Contact pour organiser cette randonnée : Idoumou

[1] Passe d’Ebnou : Cette passe goudronnée fraîchement construite nous livre un paysage grandiose. Visite du site du professeur Théodore Monod qui comporte des abris sous roches couverts de peintures rupestres. De là, nous pouvons admirer les ruines de Fort Saganne et la beauté exceptionnelle des canyons qui l’entourent.

[2] Chinguetti  : ABEIR la ville d’origine fut engloutie par le sable au 13 ème siècle. Elle fut surnommée la sorbonne du désert. C’est une métropole culturelle au passé brillant. De là partaient les caravanes pour le pèlerinage à la Mecque. Savants, poètes, marabouts, docteurs, juristes, mathématiciens, tous convergeaient à Chinguetti.

Aujourd’hui, les rues sont envahies par le sable des dunes.

Dans les bibliothèques familiales dorment des centaines d’ouvrages manuscrits finement décorés. Son marché coloré. Le soir, au coucher du soleil, la plus haute dune, offre un magnifique coup d’œil sur l’Erg Ouarane.

Chinguetti est considérée comme la septième ville de l’Islam et a été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1981.

[3] Massif de Zarga : On peut observer les restes de fossiles de nombreux roseaux. La crête de Zarga est très découpée, on y circule à pied sans problème entre les blocs énormes où nidifient les hirondelles du désert. Le soir on peut entendre le cri du cousi.

[4] Mhaireth : Palmeraie qui se développe dans un canyon magnifique de plusieurs km de long. Le palmiers et ses dattes réputées sont la fierté de l’Adrar.

[5] Tergit : Telle une émeraude de ses verts palmiers sertie au milieu des canyons et de ses montagnes tabulaires. Appréciée depuis les temps les plus anciens, cette fraîche oasis encastrée dans les montagnes est alimentée par deux sources.

[6] Atar  : Ville née du commerce ; chef-lieu de l’Adrar, environ 40000 habitants. Son grand marché coloré où l’on trouve de tout. Les forgerons y confectionnent des objets incrustés d’argent ou de métal ; de longues fines pipes ; des bracelets. Artisanat du cuir - sacs à thé, à sucre, finement décorés. Palmeraie et jardins.