Histoire et Préhistoire

En allant chercher des racines séchées de hâdh, je découvre un objet étranger, une meule miniature creusée sur les deux faces. Vu la taille réduite de cet objet, je suppose qu’il ne servait pas à broyer des graminées mais plutôt des pigments utilisés soit pour les parures des femmes soit pour fabriquer la peinture pour l’art rupestre.

Au-delà des sables, Régis Belleville

Gravures rupestres à El Beyyed
Des autruches

Théodore Monod disait : « Plus une gravure sera foncée, plus elle sera vieille. Les gravures anciennes, fortement patinées, sont parfois très difficile à apercevoir, il faut alors beaucoup d’attention pour en suivre les contours. »

 Lire la suite >>
  • 2652 km en 4x4 dans le désert de MAURITANIE
    2652 km en 4x4 dans le désert de MAURITANIE

    Une expédition inédite dans les déserts de l’Adrar du Tagant et des Hodh. Découverte des villes historiques de Chinguetti, Rachid, Tichit et de Oualata ainsi que des gueltas à crocodiles du (...)

     Lire la suite >>
    Chinguetti, ville des sables
    Chinguetti, ville des sables

    Une des grandes villes saintes de l’Islam, Chinguetti, par ses lettrés et ses saints a acquis un rayonnement spirituel encore visible avec les manuscrits de ses (...)

     Lire la suite >>
    Tichit sur la route du sel
    Tichit sur la route du sel

    La ville la plus enclavée de Mauritanie, Tichit a eu son heure de gloire au VIII° siècle. Comptoir commercial sur le passage des caravanes, Tichit doit sa richesse à l’amersâl, le sel récolté dans les sebkhas. (...)

     Lire la suite >>
  • Il s’appelle Mohamed LAGDAF
    Il s'appelle Mohamed LAGDAF

    Chef de poste, le 23 juillet 1962 au soir, je me trouve à bavarder avec un groupe d’enfants du village à l’entrée de Fort-Gouraud, car ce soir il y a ciné en plein air (Normandie-Niémen). Bien sûr les gamins sont intéressés, cela se comprend, ils veulent écouter les (...)

     Lire la suite >>
    Awelloul et la météorite de Chinguitti
    Awelloul et la météorite de Chinguitti

    Le véritable intérêt pour Awelloul ne prendra naissance dans la région que vers les années 1930-1940, avec Théodore Monod et ses célèbres recherches de la météorite de Chinguitti. Seul l’amas retrouvé par Ripert - et qui se trouverait actuellement dans un musée parisien - (...)

     Lire la suite >>
    Ksar el Barka ville oubliée
    Ksar el Barka ville oubliée

    De cette ancienne cité fondée en 1696, les vestiges de la vieille ville sont toujours visibles avec ses façades décorées d’alvéoles triangulaires.

     Lire la suite >>
    Le jardin d’Idoumou
    Le jardin d'Idoumou

    Dans ce pays de plus d’un million de km², le jardin d’Idoumou est une partie du désert du Sahara dans laquelle Idoumou est parfaitement à l’aise, dans laquelle il connait chaque détour de piste, chaque relief, chaque lieu, mais aussi un territoire immense dans lequel il (...)

     Lire la suite >>
    En 65 Marsouin à Atar
    En 65 Marsouin à Atar

    L’idée m’est venue de relater quelques passages de la vie d’un Marsouin de la C.C.S détaché sur la base aérienne 164 en Mauritanie. Le temps passe si vite dans ce grand sablier qu’est le Sahara, qu’il fallait profiter des moindres occasions pour laisser des traces par des (...)

     Lire la suite >>
    Fort Trinquet 1959
    Fort Trinquet 1959

    Fort Trinquet était situé au nord de la Mauritanie sur la piste impériale n°1 sur son coté ouest à 15Km du Rio de Oro (Maroc Espagnol). Nous étions un effectif d’environ 300 hommes toutes armes confondues ; il y avait : Le Train (dont je faisais parti) , l’Infanterie de (...)

     Lire la suite >>
    Fort Gouraud en 1965
    Fort Gouraud en 1965

    En mai 1933, un poste permanent a été installé dans la SBKHA D’IDJIL appelé FORT GOURAUD. Il aurait été réalisé par la Légion étrangère ou les troupes Méharis, puis il a été occupé par le 12ème Escadron Saharien de Découverte et de Combat (E.S.D.C), infanterie de Marine, jusqu’au (...)

     Lire la suite >>
    ATAR en 1965.
    ATAR en 1965.

    Lors de nos sorties en ville, nous arpentions la principale artère de cette cité. Nous faisions quelques achats dans de petites boutiques qui ressemblaient à des cavernes d’Ali-Baba. Nous y trouvions cigarettes, pellicules photos, lait concentré… Nous allions à la (...)

     Lire la suite >>
    ATAR vers 1960
    ATAR vers 1960

    Ces quelques photos originales de la ville d’ATAR et de ses environs vers les années 1960 constituent un souvenir historique pour ceux qui ont connu la Mauritanie à cette époque.

     Lire la suite >>
    Randonnée chamelière au départ de Chinguetti
    Randonnée chamelière au départ de Chinguetti

    Une caravane de 7 chameaux accompagne la méharée dont 5 chameaux pour le portage du matériel. Sur le parcours, au départ de Chinguetti, nous découvrons successivement de la palmeraie Agueyla, Arvertine, la dune de Zarga, les oasis de Maireht et de Tergit puis (...)

     Lire la suite >>

    0 | 10

Récits à suite

Cinq jours de marche dans les canyons de l’Adrar

par Bénédicte

Une série de 7 superbes récits qui relatent un périple entre dunes et palmeraies en Adrar. Un plaisir à lire que ce récit à l’atmosphère et aux situations si présentes.

Des dunes et des écoles : un bel et intense échange

par Cheikhmou

Un ensemble de 4 récits relatant une action humanitaire menée en novembre 2010 par l’association ’La voie des Dunes’ en étroite liaison avec les instances locales.

Le deuxième voyage

par Bénédicte

Un récit en 7 chapitres.


Un dicton local

Traduit du Hassaniyya et commenté par Cheikhmou

Mieux vaut un bon gestionnaire qu’un bon ameneur. أَخَيْرْ كَوَامْ مَنْ جَيَابْ

Se dit généralement de la femme qui fait une bonne gestion de ce que lui apporte l’homme qu’il soit mari, frère ou père et alors si l’homme fait de grandes recettes et que la femme n’en fait pas un bon usage, il restera toujours dans le besoin.