Vatimetou, artisan d’art

par Cheikhmou

Créé le : 6 novembre 2009

Le travail du cuir

Un hommage à la dextérité des mains, à l’imagination, à l’endurance et à la patience des artisans de Mauritanie.

D’une famille célèbre d’artisans et de poètes, Vatimetou Mint Lebyad, d’une quarantaine d’années, originaire de Chinguitti s’était installée à Ain Savra pendant plusieurs années avec sa famille avant d’élire domicile à Atar où elle vit avec son mari.

Patiente, habile et toujours décontractée, elle m’a accueillie à son domicile qui est aussi son lieu de travail. Elle a gentiment accepté que je sois témoin de la conception et de la réalisation de certains de ses articles.

Le porte-clés ou Nes’aa :

Le porte-clés
Le porte-clés
Préparation des morceaux
Préparation des morceaux
Découpe du cuir
Découpe du cuir
Coloration à l’encre noire
Coloration à l’encre noire
Découpe des fils en cuir
Découpe des fils en cuir
Fines découpes au rasoir
Fines découpes au rasoir
Les deux faces du porte-clés
Les deux faces du porte-clés

Le modèle que propose Vatimetou n’est pas l’unique mais il est parmi les moins encombrants et les plus pratiques. Sa fabrication lui prend deux jours de patience et d’habileté. Les matériaux utilisés sont relativement simples. Le cuir est acheté prêt à l’usage contrairement aux zones rurales où il est obtenu après traitement des peaux. La perceuse « Lechve » et le traceur « El khattat » sont traditionnels. Les colorants sont vendus au marché, parmi eux « El wenkel » produit local donnant une couleur noire.

Etape 1 - Le corps du porte-clé :

Sur un morceau de cuir, Vatimetou trace sans double décimètre la forme à découper. Terriblement adroite, elle coupe à l’aide de son ciseau deux losanges égaux. Elle procède à la coloration de leurs bords en noir par Elwenkel avant d’ajouter la couleur en encre. Vatimetou dit que Elwenkel permet la fixation de la couleur encre. Elle commence alors à porter sur les deux losanges des dessins, purs produits de son imagination, de son goût et même de son humeur ajoute-elle en s’amusant.

Etape 2 - Les parties latérales :

A partir d’un ruban de cuir, deux morceaux rectangulaires sont coupés. Sur leurs longueurs à partir du milieu sont obtenus des petits fils ressemblant à des cils à l’aide d’une lame. L’un des rectangles est coloré en jaune et l’autre est coloré en rouge. Ensuite, chaque morceau est coupé en deux de façon à obtenir deux petits rectangles qui présentent chacun des fils sur une seule longueur. Les petits rectangles en rouge ou en jaune seront les parties latérales du porte-clé.

Etape 3 - Le port du porte-clé :

A partir d’un morceau de cuir mouillé à l’eau, des fils sont coupés pour être tissé sur une longueur d’environ 20cm et qui servira de port du porte-clé. Au cours de cette opération minutieuse, Vatimetou utilise une pierre très lisse qu’elle fait passer sur la longueur tissée pour que les fils se collent davantage entre eux. Une fois cette longueur tissée, elle est colorée en noir. Une petite partie (environ 4 à 5cm) sera coupée de cette longueur qui vient d’être tissée et servira de support où seront accrochées les clés.

Etape 4 - Assemblage :

Les deux losanges sont superposés l’un sur l’autre. Entre eux et sur leurs côtés sont introduits les petits rectangles (parties latérales) en rouge laissant leurs cils à l’extérieur. Dans l’un des bouts du losange sont introduites les deux extrémités de la longueur noire (port) qui se plie alors. Dans l’autre bout seront introduites les deux extrémités de la petite partie (support).

Etape 5 - Couture :

A l’aide d’un fil et d’une perceuse, notre amie commence la couture des parties assemblées, lentement car elle doit maintenir les différentes parties d’une main, percer et coudre avec l’autre. Ainsi est obtenu le porte-clé que propose Vatimetou.

Le mouillage du cuir
Le mouillage du cuir
Coupe des fils de cuir
Coupe des fils de cuir
Assemblage des morceaux
Assemblage des morceaux
Couture à l’aiguille longue
Couture à l’aiguille longue
Précision d’assemblage
Précision d’assemblage
Chaque fil est bien serré
Chaque fil est bien serré

Porte-monnaie et bloc-notes :

Le bloc-notes
Le bloc-notes
Le porte-monnaie terminé
Le porte-monnaie terminé
Intérieur du porte-monnaie
Intérieur du porte-monnaie
Le bloc-notes ouvert
Le bloc-notes ouvert

La confection de ces articles est relativement facile comparativement à celle du porte-clé Cependant, les qualités comme la patience, la droiture sont toujours requises. Les mêmes outils et matériaux sont utilisés. Ces articles ont en commun deux parties que sont le corps et la fermeture tandis que le papier est spécifique au bloc-notes

Etape 1 - Le corps :

C est un morceau de cuir découpé et plié selon la forme et la dimension de l’article qu’il soit porte-monnaie ou bloc-notes. Une fois ce morceau prêt, commence le dessin avec les couleurs choisies par Vatimetou. Sauf sur demande, son goût et son humeur toujours positive vont orienter le choix. Cependant, les dessins qu’elle propose sont multiples et divers traduisant son désir de satisfaire sa clientèle.

Etape 2 : La fermeture :

Elle est faite en cuir et est intégrée à l’article d’une façon belle et minutieuse. A l’extrémité de la partie supérieure de l’article se trouve un petit crochet en cuir. Un fil de cuir épais constitué de deux ou trois fils tissés entre eux traverse une boucle jaune et passe par deux trous dans la moitié inférieure de la partie supérieure de l’article. Les deux bouts de ce fil épais sont cousus à une boucle rouge. Ce fil épais coloré ou non s’accroche au crochet supérieur avec lequel il constitue la fermeture du porte-monnaie ou du bloc-notes.

Etape 3 : Le papier (spécifique au bloc-notes) :

C’est un papier ordinaire collé et cousu au bloc-notes. Ainsi est réalisé le porte-monnaie ou le bloc-notes de Vatimetou.

Le bloc-notes décoré
Le bloc-notes décoré
Décoration traditionnelle
Décoration traditionnelle
Exposition des articles
Exposition des articles
Les outils de Vatimetou
Les outils de Vatimetou
Coloration en jaune
Coloration en jaune
Fixation du papier
Fixation du papier
Choix des teintes
Choix des teintes
La pierre et l’ardoise
La pierre et l’ardoise

Ce travail minutieux et sensible ne la décourage pas. Les longues heures sont toujours ponctuées d’amusements et les rares pauses ne sont observées que pour s’occuper des obligations domestiques. Les apports financiers sont moyens mais tout de même satisfaisants.

Fruit d’une habileté extrême et d’une grande imagination, ces articles sont exposés par Vatimetou en personne sur son étalage dans le marché Ehel Noueiguidh d’Atar ouvrant sur la grande place du rond point. Sur son sentiment une fois au marché avec d’autres femmes vendant des articles comme elles, elle dit toute sa fierté d’avoir devant elle sa propre production, résultat de son effort, de sa persévérance et de sa patience. N’ayant pas voulu se laisser vaincre par la facilité, elle force son imagination créative et perfectionne son savoir faire déjà performant.

Vatimetou réussit toujours à faire écouler ses articles même après des mois. Sans se décourager, sans perdre espoir, pas de stress, pas d’énervement… elle a éminemment réussi l’éducation de ses nerfs. Avec une endurance et une patience incroyables, elle continue une brillante carrière professionnelle et une paisible vie de mère de famille.